Les Editions Winioux

Chapitre 2

Où Marion et Rafa trouvent un nouveau logo et créent une maison d’édition winioux

De fil en aiguille, elles ont décidé de mieux s’organiser, et ont commencé par tenter un Défi Jeune, pour pouvoir financer leur premier livre et toutes les actions qui allaient avec. Et c’est avec un logo un peu plus passe-partout, qui reflète le fait que l’une a les pieds beaucoup plus grands que l’autre, et que c’était un de leurs sujets de conversation importants quand elles étaient petites - et cela peut évoquer au passage l’idée d’une grande personne qui guiderait un enfant – que sont nées les Éditions Winioux. Entre temps, Marion a suivi une solide formation d’Arts plastiques, à Barcelone puis à Strasbourg, et Rafaèle une solide formation de Lettres et d’Administration culturelle à Montpellier, Paris puis Bergen. Le fait d’avoir travaillé dans différents pays et d’avoir exercé différentes professions, leur a donné le recul nécessaire pour mûrir un projet cohérent incluant une réflexion sur la façon dont elle voulait interagir sur la société. Elles ne voulaient pas intervenir sur le public visé par le biais d’une relation commerciale. Elles auraient effectivement préféré que leurs livres soient systématiquement accompagnés d’actions de médiations culturelle, pour que le public (qui ne se confond pas forcément avec les acheteurs) soit dans de bonnes conditions de lecture et de compréhension. Elles se sont naturellement dirigées vers la publication d’album jeunesse.

Le principe de leur maison d’édition est que chaque publication s’accompagne d’une grande action d’infiltration des milieux favorables à la prolifération d’enfants. Ceci sur le territoire du siège social, en milieu rural, et sur le territoire de l’antenne belge, en milieu urbain. Entre Le Bleymard et Bruxelles elles se renvoient la balle, et font évoluer leur démarche en fonction de l’interaction avec le public visé. Cela donne à chaque fois de nouveaux éclairages sur les albums édités.

Les thèmes abordés dans leurs albums sont principalement à portée éducative ou philosophique. Ils portent en filigrane une idée sur des grands thèmes de société : l’amour, l’éducation, la mort, l’angoisse,... en bref, l’humain, pour le décrire, l’analyser, le dédramatiser.

Elles déclinent ensuite l’idée contenue dans le livre par le biais de différentes disciplines, en partenariat avec diverses structures existantes : compagnies théâtrales, groupes de musique, structure de diffusion de spectacle vivant,... afin de créer différentes sensibilisations à leurs albums, et aux idées qu’elles veulent défendre. Chaque sortie d’album est donc accompagnée de différentes actions de médiation culturelle. Cela peut se matérialiser par des rencontres organisées dans les écoles, les hôpitaux, les bibliothèques, des lectures, la création d’un spectacle tiré du livre, des animations participatives, ateliers d’illustration,...

Pour le moment, Marion est éducatrice dans une école spécialisée, et Rafaèle administratrice adjointe dans un théâtre, et peut-être qu’un jour leur structure pourra se développer, et elles pourront faire de leur passion leur métier.